Adresses

Resto Bordeaux : L’Etoile de mer de Stéphane Carrade, ou l’arrière-salle secrète du Petit Commerce

3 décembre 2015
étoile de mer petit commerce my little spoon

Le Petit Commerce, vous connaissez ? Mais si voyons, une véritable institution bordelaise rue du Parlement Saint-Pierre. On y mange des fruits de mer, des poissons. Ils ont colonisé une bonne partie de la rue d’ailleurs. Vous y êtes ? Et Stéphane Carrade, ça vous parle ? De nom au moins ? Deux étoiles Chez Ruffet, une étoile à La Guérinière, l’ancien chef du Grand Hôtel de Bordeaux. C’est bon ?

Il semblerait que ces deux « monuments » de la gastronomie bordelaise aient donné naissance à une petite merveille. On parlait déjà de leur union depuis quelques semaines, que dis-je quelques mois. Mais rien de concret. On savait bien que quelque chose se tramait, on attendait, puis on en a déduit que Stéphane avait finalement abandonné la haute gastronomie pour la brasserie, peut-être par envie, par dépit… Bref. On était bien loin du compte.

Pendant toutes ces semaines de gestation, il nous mijotait une petite arrière-salle cosy et vintage, le décor (je cite) « de la scène du strip-tease du film « Comme la lune » avec Jean-Pierre Marielle, sorti en 1977. La même tapisserie, la même moquette ». Une vingtaine de couverts, une cuisinière à bois qui chauffe l’ambiance et qui change tout dans l’assiette, et notre Stéphane et ses deux acolytes qui s’affairent en silence, sous vos yeux, dans une ambiance ouatée et conviviale où même la hotte se fait discrète, par respect, par pudeur.

Mais il faut dire qu’elle est bien cachée cette étoile de mer. Ce soir-là la ligne directe venait juste d’être mise en service. La plupart des clients, ne sachant pas trop par où rentrer, arrivaient comme des joueurs clandestins, par une porte dérobée, après s’être enfilé les 23 salles du Petit Commerce. Sachez que l’Etoile de mer a quand même sa propre entrée, même discrète, dans la rue de la Devise. Sauf si vous préférez arriver backstage. Ca fait son petit effet.

Pour ma part, si je n’avais pas le numéro personnel de Stéphane Carrade (ça a quand même quelques avantages d’être blogueuse), je serais sûrement passée à côté.

A côté de quoi ? D’une huître pochée au bouillon d’algue avec une infusion hibiscus-pêche-ananas en mise en bouche. D’un boeuf cru de Bazas, sardine et radis noir en entrée. D’un poulpe au caviar et chou fleur en autre entrée. D’un ventre de congre, pieds de mouton et chou rave en plat. Et d’une glace coco butternut et gingembre en dessert.

Je vous vois venir, vous vous dites que j’ai sûrement été invitée ? Et bien non. Etre blogueuse permet certes d’avoir le numéro de téléphone du chef, mais pas toujours d’avoir le privilège de tout goûter à l’oeil ! Et heureusement d’ailleurs. Je suis aussi contente de contribuer à la bonne marche commerciale des établissements – et de garder du même coup une certaine liberté. Mon budget m’a donc fait faire l’impasse sur les entrées (je vous les retranscris juste pour vous faire saliver). Mais sachez que Stéphane Carrade a ce soir-là conféré d’improbables lettres de noblesses au congre (que les pêcheurs rejettent souvent par dessus bord) et au chou rave (tellementboudé – et pas seulement par les enfants).

Allez-y tant que cela n’est pas encore pris d’assaut et saluez le chef de ma part !

L’Etoile de mer du Petit Commerce
17, rue de la Devise ou 22 rue du Parlement Sainte-Catherine
33000 Bordeaux
T. 05 56 79 78 98
L’Etoile de mer sur Facebook

 

 

Articles recommandés

Aucun commentaire

Laisser un commentaire